Recherchez ...

   
 
Quelle EUROPE?

Servira-t-elle au mieux le Bien Commun?

Est-il incorrect d'affirmer que le peuple se trouve à mille lieues de l'Europe ? Que cette dernière est ressentie comme une énigme compliquée, obscure, voire un obstacle ?

Le peuple se sait européen mais ne le ressent pas, car le pouvoir se trouve hors de portée. Lors de la construction européenne, deux choix étaient possibles : une Europe des Nations ou une Nation européenne. A notre grand regret, c'est cette dernière qui a été retenue.

Il y a plus de vingt ans déjà, Margareth Thatcher préconisait une Europe des Nations, c'est-à-dire un rassemblement des pays européens s'unissant pour œuvrer ensemble vers un but commun, chacun avec ses propres spécificités. Chaque pays gardant sa souveraineté et ses spécificités afin d'être, ensemble, plus forts. Malheureusement cette option n'a pas été retenue. Chaque pays a été soustrait à sa propre souveraineté, celle-là même que nous pensions inaliénable et imprescriptible. Dans un même temps, c'est le principe de subsidiarité qui fut balayé. Chaque pays devant maintenant se soumettre aux dictats d'un pouvoir supra-national, lointain et insaisissable. Nous pensons que c'est une erreur capitale car, pour être efficace, le pouvoir de décision doit se trouver le plus près possible des instances directement compétentes et concernées dans les disciplines qui sont les leurs.

Ne permettons pas la naissance d'une situation où les citoyens des États membres éprouveraient un sentiment de résignation. Ne permettons pas que le projet d'Union européenne ne soit plus le leur, qu'il se développe de façon différente de leurs souhaits, et que les citoyens ne soient qu'obligés de s'y soumettre. Nous pourrions nous retrouver très facilement et très rapidement aux temps dont nous avions pris l'habitude de dire qu'ils sont révolus...

Affirmer que les peuples ont voté pour cette constitution est un mensonge. Là où le peuple a pu voter, il s'est prononcé contre. Jamais plus on n'oserait laisser les peuples voter à nouveau, car l'on sait qu'ils sont opposés à cette Europe.

Les irlandais ont voté contre l'adhésion. On affirme qu'ils n'ont rien compris, et on injecte 1.8 million d'euros pour mieux leur faire connaître l'Europe. N'est-ce pas forcer la main ? Est-ce cela la démocratie ?

Impuissants, nous semblons vivre dans un imbroglio de manipulations.

La Turquie est un autre exemple.
Comme disait Valérie Giscard d'Estaing, la Turquie est un pays proche de l'Europe, mais n'est pas un pays européen. La Turquie n'a jamais voulu être européenne, mais a voulu conquérir l'Europe. Les 5/6èmes du territoire et sa capitale se trouvent en Asie, et une vaste communauté turcophone vit hors du territoire turc. De surcroît, un pays musulman ne peut qu'envenimer le choc des civilisations. La Turquie a signé " La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme Islamique " (c'est-à-dire la Sharia), et nous parlons d'un pays laïc !? De plus, l'Europe aurait une frontière commune avec la Syrie, l'Irak et l'Iran ! Que penser du rôle futur que l'Europe pacificatrice pourrait jouer si elle perdait sa neutralité ? Refuser l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne ne signifie pas exclure celle-ci de toute relation probable. Depuis 1995, il existe, entre autres traités, une union douanière entre la Turquie et l'Europe.

Comment expliquer que l'Union européenne verse 96 millions d'euros par an à la Turquie pour ses frais de préadhésion visant à financer les réformes internes, aide qui augmentera progressivement jusqu'en 2013 ? Quel est cet argent, d'où vient-il … !?

Lors de son discours à Bruxelles, le Président Tchèque Vaclav Klaus disait : Je crains que les tentatives de continuer à accélérer et à approfondir l'intégration et de transférer davantage de prises de décisions touchant aux conditions de la vie des citoyens des États membres au niveau européen ne menacent, par leurs conséquences, tous les acquis positifs obtenus en Europe durant les cinquante dernières années.

N'y a-t-il pas une contradiction flagrante entre les faits et le discours officiel ? Est-ce ainsi que la confiance des Peuples dans nos institutions va grandir… ?

Ce n'est pas pour rien qu'il a été créé en France un forum pour le retour à l'indépendance et à la souveraineté de la France. Ce forum est animé par Romain ROCHAS, chef de division honoraire de la Cour des comptes européenne.

Bientôt nous devrons voter. Savez-vous pour quelle Europe vous voterez ?